Cocoon

Portfolio Categories : INDIVIDUEL.

Le projet se situe dans un lotissement communal de l’entrée Ouest du village de Bésayes, « Le Baraban ».

 

Le projet résulte d’une volonté esthétique résolument contemporaine, et d’un cadre d’implantation contraint. La morphologie de la parcelle n°3, avec son accès depuis le Sud, et son environnement de constructions hétéroclites, créent un cadre contraint de développement du bâti.

Le projet s’étire d’Est en Ouest, en allant chercher les limites séparatives. Le bâti s’implante aussi au maximum en limite Nord, pour dégager un grand jardin au Sud.

Un soin particulier a été apporté aux vues depuis les espaces de voiries et depuis les parcelles voisines.

Pour créer un jeu de transparences et agrandir visuellement l’espace, la maison s’organise en deux bandes parallèles, séparées par deux patios qui sont autant de respirations dans ce terrain à l’environnement « hostile ».

La bande de construction Sud accueille les espaces de jour. Les espaces de service sont implantés au Nord (abri à voitures, buanderie/cellier, l’atelier de peinture, un espace bricolage). La chambre principale est implantée à l’Ouest de la bande Nord avec son propre patio.

L’étage, qui est installé en porte à faux sur la bande Sud, accueille les chambres enfant, leur salle de bain et un espace commun / chambre d’amis. Ces espaces sont prolongés par un balcon en bois au Sud.

 

Toutes les façades latérales Est et Ouest sont opaques, les façades Sud et Nord sont très ouvertes pour permettre une transparence du bâti et créer des vues intérieures / extérieures très libres.

 

 

Le projet se développe dans un lotissement, l’environnement immédiat est composé de maisons de constructeur sans aucune unité. L’approche globale se rapproche alors de la logique de la maison de ville.

La volonté est de réussir à se détacher des constructions avoisinantes et de leurs nuisances, tout en s’intégrant dans la cohérence globale du lotissement en s’appuyant sur les éléments transversaux à toutes les parcelles (traitement végétal, allée piétonne…). Nous construisons à l’intérieur de cette enveloppe définie un microcosme qui profite des éléments importants de sa situation (orientation, végétal), cet univers introverti s’appuie sur les éléments de composition du lotissement.

Ainsi les contraintes du lieu ont orientés le projet qui s’en est enrichi. Une orientation principale Sud grâce à un développement d’Est en Ouest. Des espaces extérieurs contraints (patios), pour se protéger des voisins, qui amènent une transparence et une fluidité du projet. Un accès au Sud-est qui définit le jardin au Sud-ouest, bordé par la rue et la placette, il sera doublement protégé, par la haie créée sur le terrain, et par celle du lotissement.

Le règlement permet beaucoup de formes architecturales. Il nous a laissé la liberté de composer avec une esthétique très contemporaine, issue du mouvement moderne et des courants cubistes. La volumétrie très simple de la maison et ses teintes sobres lui permettent de ne pas créer une « tache » dans le paysage.

La surabondance des éléments vitrés au Nord et au Sud permet une perméabilité visuelle de l’enveloppe depuis le jardin et les patios. Au contraire, une opacité à l’Est et à l’Ouest, permet une indépendance et une protection vis-à-vis des voisins et de la rue.